Collectif Anti-Précarité Dordogne

Collectif Anti-Précarité Dordogne

Soupe Citoyenne à Bergerac le 19 Février

 

Venez apporter votre grain de sel

à la campagne électorale



Samedi 19 février (11 h)

à Bergerac,

en face de Notre Dame



Le collectif citoyen de Bergerac s’est donné pour but de fédérer et de stimuler le mouvement de protestation contre la prétendue réforme des retraites. Ce mouvement a permis, à partir de la question des retraites, d’interroger l’avenir de notre société. Quelle solidarité entre les générations ? Quelle répartition des richesses ? Quel usage du revenu social ?

Toutes ces questions restent ouvertes malgré l’essoufflement du mouvement

après l’adoption d’une loi inique.



Le collectif citoyen s’invite

dans la campagne

des cantonales


Ah bon ?! Non pas pour se présenter, que l’on se rassure, mais pour rompre avec une mauvaise habitude française.

Celle qui veut que les citoyens n’aient plus le droit à la parole publique et politique dès qu’une élection approche.



De plus nous ne comprenons toujours pas que plusieurs futurs candidats de partis politiques, présents dans les manifestations pour défendre les retraites et dont certains semblaient alors partager le même combat, se présentent maintenant en ordre dispersé.

Cette attitude, laisse craindre qu’une logique purement concurrentielle prenne le pas sur la défense d’une politique sociale ambitieuse qu’ils auraient dû porter ensemble.



Ainsi donc, si le droit de vote est un droit citoyen, il nous semble important, dans ce contexte, de ne pas laisser le politique aux seuls partis politiques et à leurs seuls candidats.

Puisque nous ne pouvons pas pour l’instant, mais rien n’est immuable, choisir ensemble nos candidats n’avons-nous pas le droit d’exprimer politiquement nos exigences sur différents points ?





Exemple : le RSA



Le revenu social d’activité qui remplace le RMI, conditionne l’allocation financière perçue à une recherche active d’emploi. Dans un contexte de chômage massif, il a pour conséquence d’encourager le travail précaire (temps partiel, contrat court), à l’image des contrats aidés (emplois subventionnés) qui maintiennent le « bénéficiaire » dans la pauvreté.

Or, le RSA est géré par le Conseil général (la Dordogne était même département pilote pour son instauration).

- Que peut faire le Conseil général pour que le RSA ne participe pas de la précarisation du travail ?

Question subsidiaire :

- la radiation du RSA (dernier filet social) est-elle moralement et politiquement défendable ?



 

Exemple : les travailleurs sociaux



Les travailleurs sociaux qui ont pour mission de venir en aide aux victimes de la précarité sont eux-mêmes, de plus en plus  en voie de précarisation : poste non remplacé, CDI remplacé par un emploi précaire ; la structure elle-même a un avenir incertain, notamment par la remise en cause des conventions collectives, protectrices de droits.

Le Département est l’acteur majeur de la politique sociale, en tant qu’employeur et par les subventions qu’il dispense.

- Quelle politique sociale dans les années à venir alors que les besoins explosent ?



 

Exemple : le transport aérien



Deux aéroports en Dordogne, est-ce compatible avec la lutte contre le réchauffement climatique ? Des aéroports subventionnés alors que les habitants de la Dordogne ne les utilisent pas, est-ce compatible avec les déficits publics invoqués quand augmentent les dépenses sociales? Des subventions destinées de plus à une compagnie, Ryanair, qui affiche des bénéfices record, et un mépris scandaleux à l’égard de ses salariés et du droit social.

-Que proposons-nous pour résoudre cette anomalie écologique et sociale ?

-Au travers de cet exemple parlant n’est-ce pas toute la politique des aides financières du Conseil Général aux entreprises, qui doit être débattue et posée ?



Le collectif citoyen ne s’autoproclame pas représentant des citoyens. Il veut montrer qu’il est possible et nécessaire de participer à un débat public qui  nous concerne tous.

      

Sans avoir à demander

la permission à personne.


Nous invitons tous les citoyens qui le souhaitent à participer à la première manifestation publique autour d’une soupe citoyenne,  à mettre un peu de contenu, DE SOURIRE ET DE BONNE HUMEUR dans cette campagne des dernières cantonales autour du slogan.



« DES C…. EN OR POUR LES UNS,

DES NOUILLES ENCORE POUR TOUS LES AUTRES »





17/02/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres